Profil d’entreprise dans les secteurs industriel et de la force motrice

APMA Automotive Parts Manufacturers Association
 
Qui est l’APMA et quel est son rôle?
 
Les électriciens industriels, les machinistes, les mécaniciens-monteurs industriels et les fabricants de moules/moulistes ont tous un point en commun : ils exercent tous un métier spécialisé qui s’inscrit dans le cadre des secteurs industriel et de la force motrice.  La plupart des entreprises qui embauchent de tels professionnels sont affiliées à la Automotive Parts Manufacturers’ Association ou APMA, une association sans but lucratif située à Toronto.
 
Le but principal de l’APMA est de promouvoir la fabrication au Canada des composantes automobiles telles que les pièces, systèmes, composants, matériaux, outils, équipement et fournitures ainsi que de fournir à l’industrie automobile les services et le soutien voulus.  Pour en savoir plus long sur l’APMA et ses activités, veuillez consulter son site Web au www.apma.ca
 
Membres                                                                        
 
L’APMA compte plus de 3000 membres affiliés à l’industrie automobile à travers le monde.  De ce nombre, un pourcentage très élevé des membres provient du Canada.  L’APMA a également forgé une alliance stratégique à l’échelle globale avec des groupes de l’industrie tels que PAC, JAMA, JAPIA au Japon ainsi que la MEMA (Motor & Equipment Manufacturer’s Association) aux États-unis.
 
Installations, événements et publications
 
L’APMA organise chaque année une conférence et une exposition où sont mis en valeur divers fabricants de pièces automobiles et entreprises de service qui en sont membres.  En plus, l’APMA distribue un bulletin d’information mensuel (APMA News) de même que diverses publications concernant l’industrie dont l’Industry Outlook, des sondages et études effectués dans l’industrie pendant l’année.
 
Principales initiatives
 
L’APMA participe à un nombre d’initiatives importantes au sein de l’industrie, y compris le comité canadien des pièces automobiles qui est constitué d’employeurs dans le secteur des pièces, de concessionnaires automobiles, de syndicats, de fabricants ainsi que de représentants des secteurs académique et gouvernemental.  Au moins deux des groupes de travail de l’APMA se penchent sur le manque chronique de compétences, l’instauration de programmes de formation par apprentissage ainsi que la promotion de la formation technique dans le cadre du curriculum en technologie appliquée au niveau secondaire et du contexte d’un programme d’éducation coopérative.
 
L’APMA a également joué un rôle stratégique dans la façon dont le système actuel de formation par apprentissage a été créé et mis en œuvre.  Une importante fonction de l’APMA vise à sonder l’opinion de ses membres face à certains changements prévus dans l’industrie.  Pour ce faire, l’APMA fait circuler des sondages, prend position sur certaines questions qui traduisent des réalités au sein de l’industrie et tient ses membres au courant de tout changement de politique ou de législation qui pourrait concerner l’industrie.  L’APMA tient souvent des rencontres avec des représentants des gouvernements fédéral et provincial dans le but de faire valoir les intérêts de l’industrie sur une foule de questions qui la concernent.
 
Qu’est-ce qui est bon à savoir sur l’industrie manufacturière de pièces automobiles?
 
Est-ce que c’est une industrie d’envergure?
                                                                                                                    

  • L’industrie automobile a connu une croissance de 25 % au cours des 10 dernières années.
  • L’industrie canadienne des pièces automobiles a réalisé un chiffre d’affaire de plus de 33 milliards de dollars en 1999, ce qui représente une augmentation considérable par rapport aux 12,7 milliards en 1991.
  • La croissance anticipée à l’échelle globale pour les 10 prochaines années dans l’industrie automobile est de 25 %.Au mois d’août 2000, l’industrie manufacturière de pièces automobiles employait environ 110 000 personnes. De ce nombre, plus de 95 % de ces emplois se trouvaient en Ontario.
  • On compte environ 400 sites au Canada qui fabriquent des pièces pour Ford, Daimler Chrysler, General Motors, Honda et Toyota.
Pourquoi une telle croissance au Canada?  La tendance saura-t-elle se maintenir? 
  •  Les fabricants d’automobiles confient maintenant aux compagnies de pièces de plus grandes responsabilités en matière de conception des pièces et des concepts.  De plus, on les encourage à utiliser de nouvelles matières qui permettront de freiner les coûts de fabrication tout en rehaussant le volet esthétique des véhicules.
  • On s’attend à ce que les voitures de l’avenir soient équipées des innovations notables telles que l’embrayage sans pédale, les commandes informatisées, les moteurs plus performants et les systèmes de navigation à bord.

On s’attend à ce que la croissance continue à cause des éléments suivants :
 

  • La proximité du Canada aux États-Unis
  • Le dollar canadien à la baisse et la force de l’économie canadienne
  • Une main-d’œuvre hautement éduquéeLes progrès technologiques
  • Un haut niveau d’éthique professionnelleUn marché à l’échelle globaleL’expansion et la promotion de l’industrie par le biais d’initiatives du gouvernement comme les missions commerciales à l’étranger.

Quelles sont les perspectives d’emploi dans l’industrie manufacturière de pièces automobiles?
 
Les usines de fabrication de pièces automobiles utilisent une technologie et une machinerie de pointe.  La soudure au laser, le découpage hydraulique, la mécatronique, les programmes perfectionnés de CNC/CAD/CAM et la robotique sont désormais monnaie courante dans plusieurs usines de fabrication.  En plus de faire fonctionner et d’utiliser l’équipement et de concevoir les pièces à fabriquer ainsi que le processus pour y parvenir, les usines doivent pouvoir compter sur une main-d’œuvre qualifiée pour l’installation, le maintien, la réparation, la programmation et le fonctionnement de machinerie hautement sophistiquée.  Voici quelques exemples de postes au niveau du secteur des pièces automobiles :
 

  • Opérateur CAD
  • Ingénieur électrique
  • Fabricant de moules/mouliste
  • MachinisteÉlectricien industriel
Opérateur de machinerie                                                                                                            
 
·        Mécanicien/monteur industriel
·        Mouliste
·        Concepteur de produit
·        Technicien en contrôle de la qualité
·        Acheteur
·        Superviseur de production
 
Dans quels secteurs de l’industrie y aura-t-il pénurie de main-d’œuvre en métiers spécialisés?                
  
  • En l’an 2000, 15,8 % de la main-d’œuvre des métiers spécialisés dans la fabrication des pièces automobiles était âgée entre 50 et 59 ans.
  • À cette époque, la majorité des entreprises ayant répondu aux sondages de l’industrie prévoyaient voir en moyenne de huit à neuf travailleurs prendre leur retraite au cours des trois années suivantes.  Ce chiffre représente une augmentation de plus de 50 % par rapport aux années précédentes et fait état d’une main-d’œuvre vieillissante.
  • De plus en plus de petites compagnies accusent un manque d’employés spécialisés par rapport aux grandes entreprises.
  • Parmi les travailleurs en métiers spécialisés, la plus grande pénurie anticipée pour les trois prochaines années vise les ingénieurs électriques, les mécaniciens/monteurs industriels et les fabricants de moules/moulistes.
  • Près des deux tiers des entreprises ayant répondu ont essayé de recruter des travailleurs pour des postes dans des métiers spécialisés en 2000.  De ces compagnies, 73,5 % ont réussi à combler les postes vacants.
  • Parmi les entreprises répondantes, 59,6 % ont rapporté qu’elles prévoyaient devoir ajouter entre une et cinq personnes à leurs effectifs en métiers spécialisés entre 2001 et 2003.  
Quelle formation vous faut-il?                                                                                    
 
Il existe plusieurs programmes de formation post-secondaire orientés vers des carrières dans le secteur manufacturier.  Certains de ces programmes sont offerts de concert avec une formation par apprentissage.  Le secret de la réussite est de trouver un programme qui correspond à vos ambitions, intérêts et expertise.  Renseignez-vous sur les programmes suivants au niveau collégial ou universitaire :

Niveau collégial
 
  • Technologie du génie chimique (industrielle ou environnementale)
  • Techniques mécaniques (atelier de machines)
  • Technicien en fabrication de moules
  • Techniques de fabrication d’outils
  • Génie mécanique
  • Mécanicien/monteur industrielGénie manufacturier
Niveau universitaire
 
  • Génie chimique
  • Génie électrique
  • Physique de l’ingénierie
  • Génie manufacturier
  • Génie des matériaux
  • Génie mécanique

Wildcard SSL Certificates