Qui est Rescon?

Rescon désigne un regroupement d’entreprises en construction résidentielle connu sous le nom de The Residential Construction Council of Central Ontario.  Ses membres proviennent en majorité du centre et du sud de l’Ontario. 
  Que fait Rescon?

Le mandat de Rescon se définit comme suit :
  • Favoriser l’innovation des matériaux et méthodes de construction
  • Éliminer les obstacles à la mise en chantier de nouvelles constructions
  • Éliminer les coûts inutiles
  • Étudier les questions entourant le marché du travail du secteur de la construction   
    résidentielle et de ses travailleurs/membres
  • Optimiser et maintenir les aspects de sécurité, qualité et concurrence dans le secteur de la construction

Événements, publications et information

Rescon publie un bulletin d’information qui se penche sur les enjeux pertinents qui concernent ses membres et le grand public en quête d’information sur le secteur de la construction.  Le bulletin comprend des informations sur des sujets variés incluant :  
 
  • L’impact du 11 septembre sur l’assurance en construction
  • La pénurie chronique de main-d’œuvre exposée par le C.D. Howe Institute
  • L’impact démographique de la retraite des baby-boomers sur l’habitation et la
    main-d’œuvre
Les tendances du marché de la main-d’œuvre en construction

L’économie canadienne s’est très bien remise du ralentissement de l’économie du début des années 90 et elle poursuit sa lancée sans interruption importante depuis plus de sept ans.  Selon le rapport d’une étude commandée par Rescon (Residential Construction and Labour Market Report), le niveau d’activité dans le secteur de la construction bat tous les records.  Le secteur de la rénovation ne cesse de s’accroître et représente maintenant plus de la moitié de l’activité dans le secteur de la construction.  La croissance enregistrée en Ontario est la plus forte au Canada avec une emphase notable au niveau de la croissance exponentielle du volet de la main-d’œuvre à temps plein. 

Les indices du marché du travail et les statistiques de plusieurs industries qui ne se limitent pas qu’au secteur de la construction laissent entrevoir qu’une pénurie de main-d’œuvre est imminente.  Malgré une croissance notable des effectifs redevable à une participation accrue dans ce domaine, il reste que la demande dépasse le nombre de nouveaux arrivants et que le chômage a atteint son taux le plus bas depuis plusieurs années.

Secteur de la construction – Tendances importantes
L’activité du secteur de la construction se divise en trois grandes catégories :
  • Nouvelle construction résidentielle – habitation
  • Construction commerciale – établissements, bureau et édifices commerciaux
  • Réparations et rénovations apportées à des résidences déjà construites
Partout au Canada, l’activité dans le domaine de la nouvelle construction résidentielle est en plein essor.  Dans la région du Grand Toronto, la mise en chantier de nouvelles constructions résidentielles a augmenté de façon importante au cours des dernières années avec la reprise de l’économie et du marché du travail.  Le nombre important des 15 à 24 ans et des 25 à 34 ans se traduira par une plus forte demande pour des logements à louer et un plus grand nombre de personnes qui achètent leur première maison. La génération vieillissante des baby-boomers rehaussera la demande en habitation axée sur les besoins des parents esseulés et des aînés telles que les condo/maisons de villes et appartements.  Selon un article publié par le Globe & Mail le 2 mars 2005,  trois Canadiens sur dix prévoient acheter une maison d’ici deux ans.  Un sondage récent mené par la Banque royale du Canada révèle qu’il s’agit de la plus grande proportion d’acheteurs éventuels depuis 1997.  L’Ontario compte pour la plus forte croissance des projets d’achat.

Le secteur de la construction commerciale commence à se redresser et connaît une demande particulièrement élevée à Toronto et à Ottawa.  La construction de l’aéroport de Toronto a commencé en 1998 et on s’attendait alors à ce qu’elle domine le secteur de la construction commerciale au-delà de l’an 2002.  On anticipe que l’activité demeurera fébrile dans le domaine de la construction commerciale à Toronto suite à l’annonce de projets de construction d’un nouveau développement au bord du Lac Ontario ainsi que d’hôpitaux, d’universités, d’écoles et de nouveaux complexes de détail et de divertissement.

Au chapitre des rénovations résidentielles en Ontario, la tendance nette à dépenser de plus en plus au cours des années 90 se poursuit et dépasse maintenant les fonds consacrés aux nouvelles constructions résidentielles.  Dans un article publié dans son édition de novembre 2004, la revue Home Builder Magazine estime que le marché des rénovations est beaucoup plus considérable que les gens ne le soupçonnent et trace un lien direct entre le marché très actif de la revente et le fait que les nouveaux propriétaires décident d’entreprendre des rénovations environ trois ans après l’achat de leur maison.  Statistique Canada a même revu à la hausse son estimé des frais de rénovations en 2002 de 25 milliards de dollars à 29,8 milliards  et les investissements en projets à 36,3 milliards pour cette année.  La recrudescence de ces chiffres est imputable à divers facteurs dont la nécessité d’entretenir des propriétés vieillissantes, les taux hypothécaires avantageux, le nombre croissant de propriétaires bien nantis financièrement qui ont les moyens de modifier leur demeure pour mieux convenir à leurs goûts et besoins ainsi qu’une population vieillissante incluant une population qui préfère rénover que déménager.  Le marché de la revente en Ontario compte pour 14,2 milliards de dollars des fonds consacrés à la rénovation.  De plus, les entrepreneurs en rénovation en Ontario constatent que de plus en plus, les gens font faire des rénovations de haute gamme financées par le capital accumulé dans leur propriété au fil des ans.

Selon un article publié dans le Globe & Mail en mars 2005 et tel que le confirme le 12e sondage des propriétaires effectué par le groupe RBC, l’industrie de l’habitation, soit les maisons existantes, la construction, l’achat, la rénovation des maisons et les frais hypothécaires s’y rattachant, atteignaient le chiffre record de 1,7 trillions de dollars en 2004.

Impact de l’emploi sur le secteur de la construction
Statistique Canada estime qu’en 2000, plus de 1,2 millions de personnes travaillaient dans le domaine des métiers spécialisés et le marché du travail n’arrivait pas à maintenir la cadence de l’emploi à la hausse.  L’industrie de la construction au Canada fournit de l’emploi à plus de 600 000 travailleurs et le taux de chômage dans ce secteur n’a jamais été si bas, du moins depuis bien longtemps. Dans le contexte de la demande actuelle, l’industrie dans son ensemble est à cours de 35 000 à 60 000 travailleurs.
 
Dans certains cas, la pénurie de travailleurs est imputable à un manque de nouvelles recrues dans les métiers à mesure que les travailleurs plus âgés prennent leur retraite.  On assiste donc à un problème au niveau de l’offre.  demande générale d’emploi peut encore être inférieure au passé, mais les travailleurs d’expérience ne pratiquent plus le métier.  On retrouve cette situation notamment chez les briqueteurs, les ouvriers et les finisseurs de béton de ciment.
 
Dans les autres métiers, la demande a augmenté notamment chez les menuisiers, les couvreurs et les plombiers, ce qui crée un problème au niveau de la demande.

Le rapport en question fait état des facteurs-clés suivants qui exercent un impact sur le centre de l’Ontario/Toronto et le Grand Toronto :
 
  • Le marché du travail en construction pour le centre de l’Ontario/Toronto a besoin de 8000 à 10 000 travailleurs pour remplacer ceux qui sont partis pendant les années 90 et rétablir l’équilibre dans ce secteur
  • Pour sauver la situation à long terme, il est essentiel d’attirer de nouveaux travailleurs au secteur de la construction.  Les nouveaux venus ne sont pas très nombreux et la croissance anticipée dans ce domaine est plutôt modeste
  • Le plus grand nombre de travailleurs dans le secteur de la construction se situe dans les 35 - 44 ans.  Les travailleurs âgés entre 45 et 54 ans commencent à quitter le monde de la construction plus rapidement que leurs collègues plus jeunes
  • la pénurie de travailleurs en construction se fait le plus souvent ressentir au niveau de la construction résidentielle car les travailleurs de plus d’expérience sont plus facilement attirés par la construction commerciale et industrielle qui est plus payante

Il faut à tout prix ressusciter les programmes d’apprentissage qui ont été durement touchés par la récession du début des années 90 pour en revenir au niveau minimum de 5000 nouveaux travailleurs certifiés dans les métiers à cette époque-là.  L’achèvement de programmes d’apprentissages saura probablement combler une petite partie des besoins en main-d’œuvre dans le secteur de la construction.  Il faudra accorder une attention immédiate à la formation puisque le secteur de la construction attire normalement une main-d’œuvre jeune avec peu d’expérience.

Comment entre-t-on dans le secteur de la construction?
Diverses routes mènent aux métiers spécialisés dans le secteur de la construction.  Il existe un nouveau programme de formation pour devenir manœuvre en construction (construction craft worker).  Dans le cadre de ce programme de deux ans, les apprentis reçoivent une formation conçue à l’intention des travailleurs nouvellement arrivés dans le secteur de la construction résidentielle et d’édifices en hauteur.  Les apprentis sont formés dans une foule de domaines incluant la lecture de bleus et la manipulation d’outils manuels.  Ils acquièrent également des connaissances en coulage et installation du ciment/béton, le câblage et les engins de levage, la sélection et l’installation des échafaudages et clôtures ainsi que les questions de santé et sécurité au travail.

Rescon est un des employeurs qui a forgé une relation de partenariat et de parrainage auprès du programme de formation offert au Life Long Learning Centre à Vaughan en Ontario, sous la tutelle du local 183 du Universal Workers Union.  Le site Web de ce groupe au www.183training.com offre de plus amples renseignements.  À noter que ce site est en anglais seulement.

Comment les jeunes peuvent-ils se renseigner sur le secteur de la construction pendant qu’ils sont aux études?

Il existe des programmes de transition études-carrière pour les jeunes qui sont inscrits à une école secondaire.  Par exemple, Mattamy Homes, le deuxième plus important constructeur de maisons en Ontario, offre un programme de quatre crédits offert pendant un semestre.  Le programme Mattamy offre aux étudiants la chance de vivre une expérience de travail pratique pour découvrir et explorer les divers métiers et compétences inhérents au secteur de la construction pendant la construction d’une maison.

L’expérience et les compétences acquises par le biais d’un tel apprentissage appliqué constituent une expérience précieuse à tout cheminement post secondaire, apprentissage, collège, université ou marché du travail.  Les conseillers en orientation sauront renseigner les étudiants sur les programmes qui leur sont offerts.  Pour de plus amples renseignements, consulter le site www.schooltocareer.ca (site en anglais seulement).

Les jeunes âgés de 16 ans et plus qui sont inscrits à une école secondaire peut aussi participer au Programme d’apprentissage pour les jeunes de l’Ontario (PAJO) dans n’importe quel métier spécialisé, y compris les métiers du secteur de la construction.  PAJO offre aux étudiants la chance d’entreprendre un programme accrédité de formation en apprentissage tout en complétant un diplôme d’études secondaires en Ontario.

L’éducation coopérative est une autre façon formidable pour l’étudiant de découvrir le monde du travail et de lui permettre de prendre des décisions éclairées sur son cheminement professionnel post secondaire.  Ici encore, les conseillers en orientation sont la meilleure source de renseignements à consulter.

Et pour les adultes à la recherche d’un changement de carrière?
Certains collèges communautaires comme le collège Niagara offrent un  programme d’exploration des métiers et de la technologie (TTX). Ce programme est idéal pour une personne qui souhaite évaluer si elle se sent apte et intéressée à considérer une carrière dans le secteur de la construction.  De courte durée, le programme TTX donne à l’apprenant un aperçu d’une foule de métiers spécialisés et comporte un volet pratique qui lui permet d’évaluer son niveau d’intérêt avant d’entreprendre une formation pré-apprentissage ou une recherche d’emploi dans le secteur de la construction.

Liens vers les associations du secteur de la construction
Il existe plusieurs associations qui offrent des informations sur les métiers et possibilités d’emploi dans le secteur de la construction.  Ces sites comportent également des renseignements sur la formation disponible et les points d’accès aux emplois dans le secteur de la construction.  Il faut noter que ces sites sont en anglais seulement.

En construction, les sites suivants se rattachent à la Toronto Construction Association :
www.tcanetworks.com, www.tcaconnect.com

En mécanique, la Mechanical Contractors Association Toronto : www.mcat.on.ca

En plomberie et tuyauterie, le Joint Training and Apprenticeship Committee :
www.ualocal46.org

En construction de maison, la Greater Toronto Homebuilders Association :
www.newhomes.org

En données de construction, la Reedconstruction Data : www.reedconstructiondata.com

Le Universal Workers Union, Local 183: www.183training.com

Le Ontario Construction Secretariat :www.iciconstruction.com

Pour en savoir plus long sur la croissance dans le secteur de la construction, veuillez communiquer avec le service du développement économique de votre ville.  Plusieurs services de la sorte préparent un profil du marché (imprimé) pour leur ville, qui comprennent habituellement des analyses approfondies des activités du secteur de la construction incluant le genre et la valeur des permis de construction émis, les statistiques de mise en chantier dans le Grand Toronto ainsi que de vente de maisons.

La plupart des villes dispensent sur leur site Web des renseignements importants sur le développement économique incluant le secteur de la construction.  Consultez les sites suivants :
Pour Brampton : www.city.brampton.on.ca/economic-development
Pour Mississauga : www.mississauga.ca/portal/business
Pour Burlington : www.burlington.ca
Pour Milton :   www.town.milton.on.ca/ecodev/

Wildcard SSL Certificates